La belle américaine

La belle américaine,

 

Sous le grand barnum des figures imposées

Une belle américaine en double file

Les cheveux au vent

Cherche le grand large – qui l’attend -.

Perdue dans la nuit des regrets

Éperdue de l’impossible amour auquel nul n’est tenu..

Elle déploie ses ailes de lumière et s’élève au-dessus de l’ignorance pour voler jusqu’à lui.

 

Léo Maltès 14 février 2016 ã

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*